Solar mission - phase 2 - toujours plus !

Toujours plus fort ! 

Beaucoup redoutaient que les projets retenus pour les premiers 600MW (dont 150MW de projets PV) de la première phase de la fameuse solar mission indienne n'arrivent pas à boucler leur tour de table financier. Tarifs de rachat trop bas pour cause d'enchères inversées, projets non rentables pour cause de puissance plafonnée à 5MW pour les projets PV, projets peu professionnels... L'avenir dira qui finalement avait raison, mais toujours est-il que tous les projest sauf un ont aujourd'hui réussi à mobiliser ses partenaires financiers dans les temps impartis par l'appel d'offre.

Et le gouvernement s'apprête à lancer une deuxième tranche de projets, de 350MW, dans des conditions plus favorables. L'objectif de réduction des coûts, avec en ligne de mire la parité avec les autres sources d'énergie, est clairement affiché. Cela passe d'abord par une augmentation significative de la limite de puissance maximum des projets, qui passe dans le PV de 5 à 20MW. Ensuite, les composants des projets vont devoir de plus en plus être produits localement. Cela était déjà le cas pour les panneaux, cela va l'être aussi pour les cellules. Ce n'est pas pour rien que Moser Baer envisage une entrée en bourse dans les mois à venir ! 

Le mécanisme des enchères inversées est maintenu, et on s'attend à une agressivité encore accrue des compétiteurs dans ce marché qui devient extrêmement concurrentiel. Pour le premier appel d'offre, les projets retenus avaient proposé des tarifs d'achat inférieur d'un quart à ceux de la commission de régulation (CERC).

L'attribution de ces 350MW marquera la fin de la première phase de la mission. Il en restera... 19 000 à attribuer dans les 10 ans à venir !